Victime d’une crevaison dans le dernier tour de course, Lewis Hamilton a remporté d’un rien le GP de Grande-Bretagne ce dimanche 2 août, devant son seul rival de la course Max Verstappen.

Parti en pole position et souverain tout au long de la course, Lewis Hamilton peut s’estimer très heureux d’avoir remporté “son” GP de Grande-Bretagne – au passage, pour la septième fois de sa glorieuse carrière. Victime d’une crevaison dans les derniers hectomètres de course, le champion du monde actuel a vu la Redbull de son principal rival Max Verstappen revenir en trombe sur lui, laquelle a finalement échoué à quelques encablures de la Mercedes sur trois roues du champion du monde en titre !

Le Néerlandais pourra sans doute longtemps s’en vouloir de s’être arrêté à l’avant-dernier tour de course pour chausser des pneus neufs. Une tactique qui lui a, certes, permis de remporter le point du meilleur tour, mais qui lui a sans doute coûté la victoire finale.

Une tactique qui lui a, certes, permis de remporter le point du meilleur tour, mais qui lui a sans doute coûté la victoire finale. Mercedes qui rit, Mercedes qui pleure : lui aussi victime d’une crevaison dans les derniers tours de course, Valtteri Bottas a, pour le coup, été poussé hors des points, terminant cette première levée de la campagne d’Angleterre – la suite le week-end prochain, toujours à Silverstone – à une piteuse 11e place…

“Jusqu’à ce dernier tour, tout se passait bien. Mais quand j’ai entendu que Valtteri avait crevé, j’ai regardé mes pneus et tout semblait aller bien, mais soudain j’ai crevé aussi. J’ai essayé de garder de la vitesse sans casser la jante”, a commenté Lewis Hamilton après le drapeau à damiers, tout à sa joie de creuser encore l’écart au championnat du monde. Vainqueur de trois GP sur quatre dans cette saison pas comme les autres, le britannique compte désormais 20 points d’avance sur son coéquipier finlandais et surtout 26 sur Max Verstappen.